Utiliser la biomasse

La biomasse regroupe toutes les matières organiques (animales ou végétales) pouvant servir de sources d'énergie pour produire de la chaleur ou de l'électricité.

Comprendre la biomasse Sa combustion ne contribue pas au réchauffement climatique, car les matières ainsi brûlées ne font que restituer le carbone emmagasiné lors de leur croissance. En effet, chez les plantes, le gaz carbonique (C02), l’eau et l’énergie solaire sous l’action de la photosynthèse, vont leur permettre de croître. Le carbone est transformé mais ne disparaît pas. Lors de la combustion, il est libéré. Le bilan final est donc nul, venant ainsi boucler un cycle naturel qui n’augmente pas la teneur en C02 de l’atmosphère. Brûler de la biomasse pour se chauffer est donc une solution idéale pour l’environnement (éviter d’avoir à se chauffer grâce à une bonne isolation, c’est encore mieux...). Comprendre la biomasse

Quelles sont les principales sources de biomasse ?

Une des principales sources de biomasse est le méthane, qui provient de la décomposition de déchets organiques sous l’action de bactéries. Ce biogaz est généralement utilisé pour la production d’électricité ou le chauffage de bâtiments collectifs (source : Chauffagiste Namur.) La deuxième source la plus usitée est le bois, qui sera abordé en détail dans les pages suivantes. Cette source connaît un essor sans précédent depuis quelques années, grâce au développement d’appareils à très haut rendement qui offrent des alternatives particulièrement performantes. Il est vrai également que le bois bénéficie d’une excellente image, évoquant la douce ambiance des cheminées avec la valse fascinante de leurs flammes au son du crépitement des bûches. La paille est désormais un combustible de plus en plus valorisé. En France, c’est une source très prometteuse car la filière offre un potentiel énorme face à une demande encore très faible. Des coopératives sont petit à petit en train de se mettre en place dans plusieurs régions, parallèlement aux lancements de programmes de construction ou rénovation dans lesquels une chaufferie paille est intégrée. Récemment, l’Office public d’aménagement et de construction (OPAC36) du Loir-et-Cher a remplacé la chaufferie au fuel d’un des bâtiments collectifs qu’elle gère pour une chaufferie alimentée par des granulés de paille.

La culture de la biomasse ! Guide et comparatif